Emmanuel Le Hardi

Alain Duhamel

Les rois français étaient souvent affublés d'un surnom. Pourquoi n'en serait-il pas de même sous notre monarchie républicaine, s'interroge d'emblée Alain Duhamel ? De Gaulle fut assurément Charles le Grand, Pompidou Georges le Sage, Mitterrand François le Hutin, en hommage à son opiniâtreté. Il y aurait ensuite Jacques le Bel, Nicolas le Batailleur, François le Débonnaire et, donc, Emmanuel le Hardi. Elu par effraction, il est « le produit de la plus terrible, de la plus profonde crise de la politique depuis au moins la Libération ». Immense déclencheur de passions françaises, il « concentre tous les attributs du succès au sein d'une France collectivement obsédée par l'échec, par le déclassement social ». Alain Duhamel, avec la profondeur historique et la culture politique qu'on lui connaît, décortique les ressorts d'une victoire, les vecteurs d'une énergie, les déterminants d'une ambition. Il a hésité longuement entre les sobriquets de « Hardi » et de « Téméraire ». La crise sanitaire l'a fait trancher. Lire la suite

Couverture brochée en couleurs | Format: 145x215

Haut de page