Esther, cette fois, a réussi à réunir ses quatre enfants, adultes, pour un déjeuner en famille. Elle tenait tant à les voir, ensemble, avec Reza, leur père. La table est soigneusement dressée. Un coup de fil. C'est Vanessa, la cadette : un imprévu, elle ne viendra pas. Un autre appel : Alexandre, pour une raison qui paraît bien futile, se décommande. Bruno, l'autre fils, passe son tour aussi… Esther se souvient alors de sa vie qui s'effiloche. Sa rencontre avec Reza. Et les enfants, qui remplirent toute sa vie… Alexandra Matine dresse le portrait d'une famille belle et tourmentée.

Coup de coeur

Lorsqu'elle perd sa grand-mère, Alexandra Matine, journaliste diplômée de Sciences-Po, prend brutalement conscience de la fragilité des liens familiaux, des pièges du non-dit. Elle entreprend alors l'écriture du présent roman, comme pour saisir et se souvenir des instants fugaces, pour conjurer l'oubli qui menace. Les Grandes Occasions offrent une fresque, un tableau de famille tout à fait saisissant : les liens, les rancœurs, les déceptions, les espoirs, les mesquineries, les regrets y sont dépeints dans une infinité de nuances. La nostalgie et l'amertume affleurent, la beauté des sentiments aussi.

Haut de page