Même les arbres s'en souviennent

Christian Signol

Lucas, trente ans, fondateur d'une start-up, a la nostalgie de la terre corrézienne de ses ancêtres. Il rend souvent visite à son arrière-grand-père, Emilien, quatre-vingt-dix ans, qui vit dans un modeste appartement à Tulle ; il aime l'emmener sur le haut plateau couvert de forêts, où le vieil homme a vécu, pour écouter le chant des arbres. Lucas veut retrouver ses racines et, en échange de la restauration de la maison de famille, demande à Emilien d'écrire le récit de sa vie. Emilien, après avoir rechigné, se met à la tâche et, au fil des pages, renoue avec cette existence dure et laborieuse, marquée par tant de personnages qu'il ne pourra jamais oublier : sa mère, d'abord, veuve de la Grande Guerre, qui épousera le brave Félicien, faisant d'eux de modestes propriétaires ; Sylvie, sa femme ; Paul et Louis, ses fils, dont l'un mourra en Algérie... Une plongée fort émouvante dans un monde disparu à jamais. Lire la suite

272 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 145x225

Lucas, trente ans, a la nostalgie de la terre corrézienne. Il rend souvent visite à son arrière-grand-père, Emilien, quatre-vingt-dix ans, qui vit dans un modeste appartement à Tulle. Lucas veut retrouver ses racines et, en échange de la restauration de la maison de famille, demande à Emilien d'écrire le récit de sa vie. Emilien, après avoir rechigné, se met à la tâche et, au fil des pages, renoue avec cette existence dure et laborieuse, marquée par tant de personnages qu'il ne pourra jamais oublier. Une plongée fort émouvante dans un monde disparu à jamais.

Haut de page