Le serpent majuscule

Pierre Lemaitre

En apparence, Mathilde Perrin est une
sexagénaire sympathique et un peu isolée,
vivant seule avec son chien. À ce détail près
qu'elle exerce le métier de tueuse à gages, et
commence à ressentir les premiers symptômes
de la sénilité. Pierre Lemaitre, dans ce polar
jubilatoire, nous décrit le quotidien de cette
petite dame dangereuse à plus d'un titre !

336 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 150x220

EXTRAIT
Depuis mai dernier, depuis la calamiteuse affaire Quentin, Henri Latournelle reste préoccupé par Mathilde. Bien sûr, il ne l'a pas rappelée, il est sans nouvelles comme c'est souvent le cas, mais sans savoir pourquoi, cette fois, il s'inquiète. Il est normal qu'ils n'aient aucun contact, c'est la règle ; c'est le contact qui est l'exception. Ce qui le chagrine, c'est de ne pas savoir. Quelque chose ne va pas chez elle ? Quelque chose qui rendrait le travail difficile. Ce n'est évidemment pas seulement la question du travail, c'est aussi Mathilde tout court. Il n'ose pas trop se l'avouer, mais tout cela lui coûte infiniment. A quel point l'a-t-il aimée ? Cette question fait redoubler sa tristesse. Il l'a aimée très violemment. Mais toujours de loin.

Chapeau

L'auteur d'Au revoir là-haut nous a réservé une surprise inattendue : un polar hilarant, écrit il y a bien longtemps, qui n'avait jamais été publié. Un bijou d'humour noir !

Haut de page